Institut pour le Développement de la Recherche en Pathologie Humaine et Thérapeutique

« Qu’elle est cette approche qui honore la vitalité du patient ? …

… Son souci premier est de se fonder sur les potentialités curatives de l’organisme pour les amplifier…

En second lieu, l’endothérapie se fonde sur l’unité du corps humain…

En troisième lieu, l’endothérapie est à l’écoute de la trajectoire de chaque personne…

Enfin, la méthode se refuse à isoler le corps de son milieu… Elle fait appel à la notion d’écosystème intestinal ».

Post face du livre « Endothérapie multivalente une nouvelle approche biomédicale des maladies chroniques » par Pascal Ide, Docteur en Médecine, en Théologie, Docteur en Philosophie.

L'I.D.R.P.H.T est une association (*) qui a pour vocation, depuis décembre 1988, la promotion et le financement des recherches menées par l'équipe du Docteur Michel GEFFARD sur les maladies chroniques éprouvantes telles que les cancers, les maladies auto immunes, les maladies neurodégénératives et aussi sur les maladies communes (infections). 

(*) Association régie par la loi du 1er juillet 1901 (J.O. du 11 Janvier 1989).

Par une approche pluridisciplinaire novatrice, faisant appel à la chimie organique, à l’immunologie, à la biologie moléculaire et en neurobiologie, l'équipe du Docteur Michel GEFFARD a mis au point une nouvelle méthode de soins des maladies chroniques appelée l’Endothérapie multivalente.

L'endothérapie multivalente a pour objectif de rétablir les mécanismes physiologiques de l’organisme par des traitements adaptés à chaque patient, établis à partir d'un suivi immunologique spécifique.

L’endothérapie est basée sur :

-          Un suivi biochimique au moyen de tests permettant la détection d’anticorps circulants

-          L’indication de thérapies utilisant des molécules connues greffées sur un transporteur neutre, la poly-L-lysine.

Il s'agit d'une approche novatrice de la médecine allopathique. En effet, diagnostic et thérapie de l'Endothérapie multivalente se focalisent uniquement sur les conséquences pathogéniques communes aux maladies chroniques, ne cherchant ni à identifier chacune de leurs multiples causes (génétiques, environnementale, infectieuses...) ni à traiter chacun de leurs symptômes spécifiques. Les conséquences pathogéniques communes aux maladies chroniques sont l’oxydation des composants cellulaires, l’inflammation tissulaire et l’activation du système immunitaire, l’intervention des bactéries commensales.

Deux essais cliniques ont permis de démontrer que les traitements individualisés n'ont aucune toxicité ni effets secondaires indésirables. L'innocuité est liée à l'utilisation de constituants présents dans l'organisme vivant : des acides gras (courte ou longue chaîne), des acides aminés (cystéine, méthionine, etc.) et des vitamines (A, C, et E). L'efficacité thérapeutique est basée sur la stabilité de ces composant dans l'organisme et le ciblage des lésions, grâce à un couplage avec un transporteur polypeptidique neutre, la poly-L-lysine.

De nombreux malades expérimentent l'Endothérapie multivalente et témoignent de l'amélioration de leur état. Le développement de cette nouvelle méthode de soins pour les maladies chroniques nécessite de nouveaux essais cliniques.

L'I.D.R.P.H.T fait donc appel au soutien de ses donateurs pour pouvoir continuer à financer les travaux de recherche prometteurs menés par l'équipe du Docteur Michel GEFFARD. Les grands progrès médicaux des cinquante précédentes années sont liés aux idées novatrices et aux sommes investies dans la Recherche Scientifique et Médicale, rappelons qu'elles proviennent en majorité de la générosité publique.